Une tombe princière du Ve siècle av notre ère découverte à Lavau

Découverte en France d’une nouvelle tombe princière du Ve siècle avant notre ère :
Au centre d’un tumulus de 40 m de diamètre, le défunt et son char reposent au cœur d’une vaste chambre funéraire de 14 m², une des plus vastes recensée par les archéologues pour cette période.

La tombe contient des dépôts funéraires d’une richesse digne des plus hautes élites de la fin du premier âge du Fer, dont : un chaudron en bronze, d’environ 1 m de diamètre, doté de quatre anses circulaires ornées de têtes d’Acheloos, dieu-fleuve grec. Le bord du chaudron est également décoré de huit têtes de lionnes. L’œuvre est étrusque ou grecque. À l’intérieur, repose une oenochoé en céramique attique à figures noires : Dionysos allongé sous une vigne fait face à un personnage féminin. Elle est la plus septentrionale à ce jour. Ce service à boisson d’origine gréco-italique reflète les pratiques de banquet des élites aristocratiques celtiques.

La fin du VIe siècle et le début du Ve siècle avant notre ère sont marqués par le développement de l’activité économique des cités-états étrusques et grecques d’Occident, Marseille en particulier. Les commerçants méditerranéens entrent en contact avec les communautés celtiques continentales. Celles maîtrisant les voies naturelles de communication voient leurs élites acquérir de nombreux biens de prestiges dont les plus remarquables sont retrouvés enfouis dans de monumentales tombes tumulaires – à La Heuneburg et Hochdorf en Allemagne par exemple, à Bourges, Vix et maintenant Lavau.

Vue des fossés d’enclos du tumulus princier : le monument est plus grand que la cathédrale de Troyes. Fouille de Lavau (Aube), 2015. © Denis Gliksman, Inrap
Détail du dépôt funéraire : ici, une bouteille en céramique, un bassin en bronze et un couvercle. Fouille de Lavau (Aube), 2015. © Denis Gliksman, Inrap

 

Au fond de la tombe, découverte d’un chaudron en bronze, aux anses décorées du dieu Acheloos. Fouille de Lavau (Aube), 2015. © Denis Gliksman, Inrap
Au cœur du chaudron, une oenochoé (cruche à vin) en céramique attique à figures noires : Dionysos allongé sous une vigne fait face à un personnage féminin. Il s’agirait d’une scène de banquet, un thème récurrent de l’iconographie grecque. La lèvre et le pied de cette cruche sont sertis d’une tôle d’or. Fouille de Lavau (Aube), 2015. © Denis Gliksman, Inrap

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s