Un trésor atrébate découvert à Pas-en-Artois pour le musée de Saint-Germain-en-Laye ?

4149825_1

>>>Les 42 bijoux précieux (ici un bracelet, en haut à gauche, un torque, en bas à gauche, et une bague, à droite) reconnus œuvres d’intérêt patrimonial majeur par l’Etat, auraient appartenu aux Atrébates, un peuple celte de Gaule belgique qui vivait dans la région d’Arras. (DR.)<<<

Le musée d’Archéologie de Saint-Germain-en-Laye a lancé un appel aux dons pour rassembler 400 000 €, afin d’acquérir un exceptionnel trésor gaulois, attribué au peuple des Atrébates qui vivait au premier siècle avant Jésus Christ sur le territoire de la région. Un trésor trouvé au sud du Pas-de-Calais.

Ce sont près de 950 grammes d’or trouvés dans l’Arrageois en 2011 que pourrait acquérir le musée national d’Archéologie de Saint-Germain-en-Laye.

C’est près de Pas-en-Artois et de Warlincourt-lès-Pas, qu’un homme trouvait, en 2011, un trésor dans une propriété boisée. La DRAC avait alors vérifié l’étendue de cette découverte « fortuite » : un ensemble exceptionnel de quarante-deux pièces dont quarante et une en or : quatre torques complets, à tampons et jonc large, un brassard décoré, des embouts de torque à décor poinçonné, un brassard décoré, deux lingots bruts de fonderie, des bagues et anneaux…
Un trésor estimé à près de 800 000 euros (la moitié de cette somme évaluée par une commission est prise en charge par l’État) et cependant inestimable car il s’avère constituer « la plus grande découverte de toute l’histoire de l’archéologie gauloise », selon le musée des Yvelines.
Un trésor qui daterait des second et premier siècles avant Jésus Christ. Reconnu par l’État « œuvre d’intérêt patrimonial majeur » en 2013.
Son classement s’imposait, « au vu de son caractère exceptionnel non seulement au plan national, mais aussi à l’échelle de la civilisation celtique, qui s’étendait sur l’ensemble de l’Europe centrale et occidentale ». Aux Ie et IIe siècles, les Atrébates se partageaient notre région et la Belgique avec les Morins (littoral) et les Ambiens (Picardie)
Reste un certain flou et des doutes au sujet de cette découverte dont personne, si ce n’est de rares initiés, n’avait entendu parler depuis 2011. Des élus de la communauté de communes des Deux Sources où a été trouvé ce trésor n’étaient même pas au courant. On peut aussi s’interroger sur le temps qu’il a fallu pour trouver un statut à cette découverte fortuite qui a donc été (en vertu de l’article 716 du code civil) partagée entre le propriétaire du terrain et l’inventeur de la découverte.
Les donateurs bénéficieront d’avantages fiscaux importants : 90 % de réduction de l’impôt sur les sociétés, défiscalisation de 66 % pour les particuliers.
Renseignements : http://www.musee-archeologienationale.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s