15 monuments inconnus découverts sous le site de Stonehenge

Les scientifiques du projet Stonehenge ont utilisé des capteurs magnétiques afin d’étudier le terrain sur lequel est bâti le célèbre monument. Quelle n’a pas été leur surprise lorsqu’ils ont découvert sous terre 15 monuments datant du Néolithique ! Cela suggère que Stonehenge était loin d’être un monument et qu’il y avait une activité foisonnante dans la région.

D'après une nouvelle étude du sous-sol de la zone de Stonehenge, le cercle de pierre n'était, à l'origine, pas seul et isolé. Il faisait partie de toute une série de monuments liés au passage du soleil et très visités.

Et si le mystère de Stonehenge était en passe d’être résolu ? Depuis des centaines d’années, ce cercle de pierres se dressant seules sur un morceau de terre désert fascine et intrigue les scientifiques qui peinent à en dévoiler les secrets. A l’heure actuelle, ils ignorent ainsi la réelle fonction de cette étrange construction : à quoi servait-elle ? Une nouvelle découverte pourrait aujourd’hui permettre de faire avancer les connaissances. En effet, de récentes fouilles ont permis de révéler que 15 autres monuments inconnus datant du Néolithique se dressaient également sur ce bout de terrain, dans le Wiltshire. Un archéologue du Projet Stonehenge estime que ceci pourrait montrer que le cercle de pierres était au cœur d’un chemin de procession très emprunté, il y a environ 4.000 ans. 15 monuments inconnus L’archéologue Vince Gaffney, de l’Université de Birmingham, fait partie du Stonehenge Hidden Landscapes Project, une collaboration de quatre ans avec l’Institut Ludwig Boltzmann, en Autriche. Son équipe a récemment mené la première étude souterraine détaillée de la région entourant Stonehenge, soit environ 6 kilomètres. C’est grâce à cette étude qu’ils ont découvert la présence de 15 monuments inconnus remontant à la fin du Néolithique. D’après les descriptions faites, il s’agirait d’autres cromlechs (alignement de monolithes verticaux), de tumulus, de fosses et de tranchées. Autant de structures qui pourraient bien apporter de nouvelles informations sur le site préhistorique. La présence de ces anciennes constructions avait été suggérée il y a plusieurs années déjà par des capteurs magnétiques et des radars souterrains utilisés pour scanner les alentours de Stonehenge. « C’est probablement le morceau de terrain le plus étudié au monde. Et la zone a été absolument transformée par cette étude, ce ne sera plus pareil », témoigne le professeur Gaffney. Nouvelle vision du terrain  Ce dernier pense que Stonehenge n’était pas un monument isolé, mais que, bien au contraire, il était proche d’activités humaines. Il y a environ 60 ans, l’analyse d’un morceau de charbon a permis aux scientifiques de déterminer que Stonehenge avait été érigé en 2.600 av. J.-C.Grâce à cette nouvelle étude, les chercheurs ont pu créer une nouvelle carte de la région de Stonehenge. Cette nouvelle carte inclut Stonehenge, mais aussi une bande de terre appelée le Curcus, qui va de l’est à l’ouest sur environ 3 kilomètres. Cette barrière de fossés aurait précédé Stonehenge de plusieurs centaines d’années. Le tumulus Curcus, des fosses communes, au sud du Curcus, a également été ajouté à la carte. Si les historiens ignorent encore l’objectif du Curcus, le Professeur Gaffney la surnomme « la sacrée grande barrière au nord de Stonehenge ». Certains experts pensent qu’elle est liée au passage du Soleil. En effet, les chercheurs ont découvert des espaces dans les fossés, notamment une large fissure du côté nord, afin de permettre aux gens d’entrer et de sortir. Vince Gaffney a également découvert une large fosse, aujourd’hui à un mètre de profondeur, à l’est du Curcus. Des rituels à Stonehenge ? A cause de sa largeur, 4,5 mètres de diamètre, l’équipe pense qu’elle était utilisée pour des rituels. D’autant plus qu’elle est située sur le chemin du lever de soleil le jour du solstice d’été. « Nous pensions que c’était une sacrée coïncidence ! » « A ce moment, nous nous sommes demandé ce qu’il y avait de l’autre côté. Et il y avait une autre fosse ! Deux fosses, marquant le solstice d’été et le lever de soleil, placés de chaque côté d’un monument qui est lié au passage du soleil », explique le chercheur repris par le Daily Mail. Ainsi, lors du plus long jour de l’année, les fosses forment un triangle avec Stonehenge, marquant le lever et le coucher du soleil. Le scientifique pense que les fosses servaient à faire brûler des feux permettant ainsi au site d’être vu de jour comme de nuit. « De plus en plus, nous pouvons analyser la zone autour de Stonehenge comme un mouvement liturgique complexe, que nous devrions désormais mieux comprendre puisque nous savons où se situent les monuments », conclut-il.

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/stonehenge/15-monuments-inconnus-decouverts-sous-le-site-de-stonehenge_art33348.html
Copyright © Gentside Découverte

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s