Slaviansk : « Ce qui se passe chez nous en ce moment, c’est un génocide »

Le Courrier de Russie a pu joindre par téléphone un habitant de Slaviansk – Andreï Khartchenko, un garagiste de 51 ans qui vit à Slaviansk depuis sa naissance et élève cinq enfants. Témoignage bouleversant depuis une ville assiégée par l’armée ukrainienne.

Deux femmes pleurent dans leur maison détruite par un bombardement à Slaviansk, le 20 mai dernier. Crédits: Mikhaïl Potchouev, ITAR-TASS

***>>> Quelques extraits de la discussion

Qui sont les gens qui tirent sur Slaviansk ?

A.K. : C’est l’armée ukrainienne, notre ville est située dans une cuvette, ils nous pilonnent de long en large. Moi, je m’occupe de livrer l’aide humanitaire qui nous arrive de partout, je la livre aux insurgés qui stationnent aux abords de la ville, mais aussi aux soldats ukrainiens, je leur donne du saucisson car ils n’ont pas grand-chose à manger. J’ai un fils de leur âge, j’ai beaucoup de pitié pour eux, ce sont des conscrits, de jeunes gars qui viennent de toutes les régions d’Ukraine. Ils ne voulaient pas spécialement venir nous tuer, mais on les oblige à le faire, sinon, on leur tire dessus. On n’en parle pas à la télévision, mais eux aussi meurent en grand nombre – leurs chefs les laissent ici, parfois, ils ne sont même pas enterrés.

—————-
…Il y a une compagnie américaine qui veut extraire du gaz de schiste dans la région, mais nous, nous sommes contre, nous ne voulons pas que nos terres soient abîmées, que nos eaux soient souillées, que les Américains nous prennent nos gisements.

—————
… Certes, Ianoukovitch était un escroc, mais comparé à Porochenko, c’était un petit voleur. Oui, il pillait le pays – mais il ne l’a pas apporté sur un plateau aux Américains, comme est en train de le faire Porochenko.

————-
… La Russie n’interviendra pas, c’est certain. La vérité, c’est que personne ne veut de nous, pour que la Russie intervienne, il faudrait qu’ils nous exterminent tous ici, qu’ils laissent à la place de Slaviansk une terre brûlée, mais alors, l’intervention n’aura plus aucun sens. C’est surtout par les Ukrainiens que je voudrais que nous soyons entendus…
À la télévision, ils racontent que nous sommes tous des terroristes : c’est-à-dire que les sept millions d’habitants de la région sont des terroristes ?! …
Pourquoi est-ce qu’ils nous assassinent ? Parce que nous ne pensons pas comme eux ? Mais c’est quoi, ce gouvernement fasciste ?!…
Pourquoi nous fait-on nous entretuer ? Qui fait ça ? Mais c’est notre gouvernement qui fait ça !…

———–
…Nous n’avons pas de commandement unique, il y a des groupes dispersés, pas toujours très bien organisés, chacun agit selon sa propre initiative… Si les ordres venaient de Moscou, l’organisation serait meilleure, croyez-moi ! Les gens agiraient avec bien plus de coordination.

———
…Pour Kiev, nous sommes des condamnés. Quand nous nous adressons à Kiev, on nous répond clairement « Slaviansk, connais pas ». Nous n’existons pas pour eux. Ils ne nous laisseront pas en vie, ils vont tous nous exterminer, nous en sommes à peu près certains. Mais nous continuerons de nous battre. Pourquoi devrais-je quitter ma terre, cette terre où je suis né ? Nous nous battrons comme à Stalingrad, pour chaque rue et pour chaque maison. Dans tous les cas, nous n’avons plus rien à perdre. Ils disent qu’ils épargneront peut-être ceux qui n’ont pas pris les armes, mais chez nous, ici, tous les hommes ont pris les armes, alors…

 

Retrouvez la discussion complète ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s