Nigeria – un vaccin anti-polio de l’UNICEF sciemment contaminé par des stérilisants

Encore une fois aucune raison de s’étonner… Une des facettes de l’hypocrisie humaine dans toute sa noirceur !!
L’art d’utiliser la compassion des gens… Même si les ONG font un boulot remarquable d’une main, de l’autre ils vous rendent, à grands coups de propagande médiatique, complices de ce que nous pourrions appeler, à l’extrême, un génocide… ceci par le biais du contrôle de la population…
Cet état de fait peut aussi nous pousser à se demander « Et chez nous ?? Ils mettent quoi réellement dedans »… Il est plus que tant d’ôter ses œillères et d’arrêter d’avaler les couleuvres sans réfléchir une minute !!!…

http://unicef93.files.wordpress.com/2011/01/polio-debut-de-la-campagne-de-vaccination_article_top.jpg

Ce sont des scientifiques qui qualifient de « nocif et toxique »
ce qu’on a découvert dans les vaccins.

KADUNA, Nigeria, 11 mars 2004 (Source LifeSiteNews.com) – Une campagne de l’UNICEF pour vacciner la jeunesse du Nigeria contre la poliomyélite pourrait n’être qu’un prétexte pour stériliser la nation. Le Dr. Haruna Kaita, scientifique dans le domaine de la pharmacie et doyen de la faculté des sciences pharmaceutiques de l’Université d’Ahmadu Bello à Zaria, a prélevé des échantillons du vaccin pour les faire analyser par des laboratoires en Inde.

En utilisant les technologies recommandées par l’OMS comme la chromatographie en phase gazeuse et l’analyse radio-immuno, le Dr. Kaita, a trouvé par l’analyse la preuve d’une contamination sérieuse. « Certaines choses que nous avons découvertes dans les vaccins sont nocives, toxiques ; certaines ont des effets directs sur le système reproductif humain, » a-t-il déclaré dans une interview à l’hebdomadaire de Kaduna Trust. « Moi et les quelques autres collègues professionnels indiens du laboratoire ne pouvions pas croire cette découverte, » dit-il.

Un médecin du gouvernement nigérien a essayé de persuader le Dr. Kaita que les contaminants n’auraient pas d’influence sur la reproduction humaine. « …J’ai été étonné qu’un des médecins de gouvernement fédéral me dise que les oestrogènes ne pourraient pas induire une réponse anti-fertilité chez l’homme : c’est le contraire de ce que j’ai appris, étudié et enseigné et que connaît tout scientifique pharmaceutique, » dit-il. « J’ai trouvé cet argument très étrange et ridicule. »

Le Dr. Kaita à répondu en trois points à la question de Trust sur la motivation des fabricants de médicament dans une telle contamination du vaccin oral anti-polio : “ces fabricants ou les instigateurs de ces choses nocives ont un ordre du jour caché que seule une recherche complémentaire pourrait éclairer. Deuxièmement ils ont toujours cru que ce serait facile avec nous dans le Tiers Monde, pensant que nous n’aurions pas la capacité, ni la connaissance ni l’équipement pour effectuer les tests qui détecteraient de tels contaminants. Et aussi, malheureusement, ils ont également des personnes dans notre milieu pour défendre leurs atrocités, et pire encore, certaines de ces personnes sont des professionnels de chez nous qui sont censés protéger nos intérêts.”

Le Dr. Kaita exige que “ceux qui ont importé ces faux médicaments qu’on a fait passer pour des vaccins anti-polio… soient poursuivis comme tous les autres criminels.”

La campagne pour débarrasser le Nigeria de la poliomyélite est dans sa quatrième année. Les fonctionnaires prétendent que le stock de vaccins contaminés a été épuisés et qu’il a été remplacé par des lots propres.

En conclusion de son interview, le Dr. Kaita a demandé “quels sont les plans que le gouvernement a mis en place pour aider les enfants à qui ces vaccins toxiques et contaminés ont été administrés, au cas où ils provoqueraient des réactions adverses?”

Ce n’est pas la première fois que l’UNICEF est embrouillé dans une polémique sur des agents stérilisants dans les vaccins. LifeSiteNews.com a déjà signalé qu’en 1995, la Ligue des Femmes Catholiques des Philippines a obtenu de la justice l’arrêt d’un programme anti-tétanique de l’UNICEF parce que le vaccin avait été contaminé avec du β–hCG, qui, lorsqu’il est administré dans un vaccin empêche de manière permanente les femmes de maintenir une grossesse. La Cour Suprême des Philippines a trouvé que ce programme subreptice de stérilisation avait déjà vacciné trois millions de femmes, âgées de 12 à 45 ans. Ce vaccin trafiqué au β–hCG a été également trouvé dans au moins quatre autres pays en voie de développement.

Source Française

Pour celui qui voudrait encore un peu de lecture afin de voir à quel point on nous prend vraiment pour des cons (après on me dira encore que je suis « folle »)… c’est par … ou encore


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s