Tambouille… Est… Ukraine… Pelmenis

Pour 30 à 35 pelmenis

Ingrédients : 250 g de farine de blé, 1 œuf, 10 à 15 cl d’eau, 250 g de viande de bœuf haché, 1 oignon moyen, sel, poivre, un peu de crème liquide et une tasse de lait.

Préparation : 30 mn – Cuisson : 2 ou 3 minutes par fournée – Coût : * – Difficulté : *

Mélangez la farine, une pincée de sel et un œuf entier. Ajoutez l’eau petit à petit jusqu’à obtenir une boule de pâte bien souple. Enfermez-la dans un sac-plastique et laissez-la reposer 1 heure au frais. Epluchez et ciselez finement l’oignon, mélangez-le à la viande, salez et poivrez. Etalez la pâte sur un plan fariné, sur 2 mm d’épaisseur. A l’aide d’un emporte-pièce, coupez des ronds de 5 à 6 cm de diamètre. Déposez une noisette de viande au centre, recouvrez d’un autre rond et soudez-les bien ensemble. Faites chauffez une casserole d’eau salée. Plongez les pelmenis. Sortez-les dès qu’ils remontent à la surface.
S’il vous reste un peu de viande, faites-la cuire à la poêle, ajoutez un peu de crème et/ou du lait, déposez-y les pelmenis et gardez-les au chaud jusqu’au moment de les servir, devant le match. Avec une salade, c’est délicieux !

Publicités

2 Replies to “Tambouille… Est… Ukraine… Pelmenis”

  1. Appétissant:) J’adore les pelmenis:) c’est long à faire mais très convivial. Un ami met une fève dans un pelmeni et celui qui l’a dans son assiette reçoit une pièce de papa:)
    Je me permet d’aller plus loin et raconter les origines de ce plat (même si vous le savez, peut-être cela peut être intéressant pour les autres):

    Le mot-même Pelmenis signifie « oreille de pate » qui justifie sa forme originale.
    C’est un plat très ancien. Ainsi que les Bliny leurs traces apparaissent en même temps que la naissance de l’agriculture. Il existe plusieurs versions de leurs origines. Les chinois sont sûrs que c’est leurs plat traditionnel, les finlandais-le leur et même les chiliens trouves ses preuves dans les recherches archéologiques.
    Leur présence en Russie trace du 12-me siècle. Les Pelmenis d’aujourd’hui c’est une mélange des traditions européenne, orientale et nordique.
    D’après une des versions les Pelmenis viennent en Russie des tatare-mongols. Et elle a sa raison d’être. La préparation des Pelmenis correspond aux règles de la cuisine chinoise- longue période préparatif, courte cuisson, utilisation des épices importés en Russie et la dégustation imminente après la cuisson. En Chine ce plat est surtout populaire dans les régions avec des hivers rigides. Ce qui explique leur Popularité en Sibérie Est. Les ancêtres sibériens gardaient les Pelmenis dehors (en absence des refrigerateurs) durant tout l’hiver sans perdre leur moindre qualité gustative. Les épices et l’oignon garantissaient la longévité à ces boulettes de viande enrobées d’une pate fine par rapport à un morceau d’une viande à côté.
    Mais une vraie popularité des Pelmenis en Russie vient qu’ à la fine du 19-eme siècle.
    Pelmeni se cuisent au court-bouillon ou à la poêle et se mangent traditionnellement avec une noisette du beurre qui se fond sue leur surface lisse au moment de service (comme sur votre photo) ou bien avec de la crème fraiche, parsemés de persil haché (mniam) ou arrosés du vinaigre doux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s