Arrêt d’un méga-projet d’exploitation minière au Chili

La fertile vallée de Huasco est sauvée (source: vallenar.mundoanuncio.cl)  
La fertile vallée de Huasco est sauvée (source: vallenar.mundoanuncio.cl)

C’est la victoire de David contre Goliath. Au Chili, la communauté paysanne indigène Diaguita Los Huascoaltinos a réussi à faire empêcher la destruction de son territoire, ses sols et sources d’eau par le groupe minier Goldcorp.
Le vendredi 27 avril 2012, la Cour suprême chilienne a confirmé une décision de la cour d’appel contre l’exploitant du méga-projet minier El Morro. Déjà en février, le tribunal régional de la ville d’Antofagasta (nord du Chili) avait rejeté les plans du groupe minier canadien Goldcorp. Celui-ci projetait l’extraction d’or et de cuivre à la lisière du désert d’Atacama. El Morro aurait été une des plus grandes mines du pays.
Le tribunal a critiqué l’entreprise et pour son absence d’évaluation d’impact environnemental du projet et pour son mépris des droits des minorités du pays. En effet, Goldcorp a l’intention d’extraire des minerais sur le site où réside la communauté paysanne indigène Diaguita Los Huascoaltinos. Les 250 familles la composant cultivent depuis des siècles et avec succès les terres arides des abords du désert d’Atacama. Dépendant avant toute chose des faibles ressources en eau de la région, les familles ont porté plainte contre le projet El Morro.
Les communautés indigènes ont un droit de décision
Le Chili ayant ratifié la Convention 169 de l’Organisation internationale du travail relative aux peuples indigènes et tribaux, la loi impose aux entreprises de consulter en amont les populations traditionnelles des territoires sur lesquels elles veulent développer un projet économique. Goldcorp a préféré mettre la communauté devant le fait accompli.
La coopérative Diaguita Los Huascoaltinos détient des titres officiels de propriété foncière. Elle vit de l’agriculture dans la vallée de Huasco. Les sols et sources d’eau de la région seraient détruits et empoisonnés par l’extraction minière d’or et de cuivre, activité grande consommatrice d’eau et de produits chimiques toxiques. La décision de la Cour suprême renforce les droits environnementaux et des minorités au Chili.

 

source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s