Préparation physique et physiologique d’un taureau avant l’entrée dans l’arène

« On réduit sans anesthésie, entre 5 et 15 cm des cornes de l’animal, endroit particulièrement sensible car il y a beaucoup de terminaisons nerveuses.
On fait porter aux taureaux pendant des heures des sacs chargés de sable, utilisés pour les rouer de coup au niveau des reins.
On leur applique une substance sur les pattes, qui leur provoque des brûlures.

On ajoute du sulfate de sosa dans l’eau pour leur provoquer des diarrhées, les taureaux sont transportés dans des caisses de 2 mètre carrés, pendant des voyages de 20 heures.
Ils arrivent dans l’arène faibles et déshydratés.
Après quoi, grâce à des pinces électriques ou des objets pointus, on oblige le taureau a entrer dans la place.
Comment peut- on prétendre que la corrida n’est pas une machine à torture ?
Et dire que ce n’est qu’un très court résumé de ce qu’il se passe.
On notera aussi les coups de pieds répétés dans les testicules.
Bien sur que le taureau parait énervé en entrant dans l’arène. En fait il ne cherche qu’une chose, s’enfuir et non combattre !
 »

(liste non complète !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s